top of page

Indiana roads, bientôt la fin du Midwest !

Depuis hier, le voyage n’est plus simplement la route. Retraverser le Mississipi vers l’Est, c’est remonter une autre histoire qui commence bien plus tôt. Toujours cette question du temps. Alors que l’histoire de l’Ouest d’aujourd’hui est finalement très proche de nous, structurée avec le chemin de fer, les territoires que je traverse maintenant se sont organisés dans la douleur dès le début du 18e siècle. Les traces de cette histoire restent vivaces malgré l’uniformisation consumériste qui caractérise notre époque. Et j’aime bien les découvrir.


Since yesterday, the journey is no longer simply the road. To cross the Mississippi to the East is to go back to another story that begins much earlier. Always this question of time. While the history of the West today is ultimately very close to us, structured by the railroad, the territories that I now cross were organized in pain from the beginning of the 18th century. The traces of this history remain alive despite the consumerist standardization that characterizes our time. And I like to follow the traces.


Vincennes, Indiana où j’ai fait étape hier soir en est un des exemples. Fondée en 1732 au cœur de l’Amérique française par François-Marie Bissot, seigneur de Vincennes mais surtout trappeur et négociant en fourrures. Un fort, puis une ville, entrée dans les États-Unis après la guerre d’indépendance en 1776, érigée en 1800 comme capitale d’une vaste région appelée Indiana Territory, cette ville garde la marque de la présence française y compris dans les célébrations annuelles dont raffolent les habitants. « Spirit of Vincennes Rendezvous » est une reconstitution de batailles historiques en costumes d’époque et matériel restauré, sons et fumée garantis se tiennent tous les ans à Vincennes pendant le Mémorial Day week-end, le dernier du mois de mai.

La semaine précédente, c’est-à-dire dans 3 jours, Vincennes organise également chaque année « The Colonial French Day » pour je cite : « Découvrir les curiosités, sons, parfums et goûts de la Vincennes Coloniale Française. Apprenez la vie quotidienne des trappeurs français autour de la Old French House, explorez ce qu’était la vie à cette époque et découvrez les anciennes techniques du jardinage français et bien plus… ». Du folklore peut-être, mais aussi liens avec une histoire…


Vincennes, Indiana where I stopped last night is one of the examples. Founded in 1732 in what was French America by François-Marie Bissot, lord of Vincennes, but mostly trapper and fur trader.

A Fort, then a city, included in the United States after the Independence War in 1776, erected in 1800 as the capital of a vast region called Indiana Territory, this city retains the mark of the French presence, including the celebration that people enjoy. “Spirit of Vincennes Rendezvous” is a reenactment of historical battles in period costumes and restored equipment, guaranteed sounds and smoke. It is held every year in Vincennes during Memorial Day week-end.

The week before, in 3 days this year, Vincennes also organizes “The Colonial French Day” for I quote :

“Discover the sights, sounds, smells, and tastes of colonial French Vincennes. Learn about the daily life of a French fur trader while taking a tour through the Old French House, explore what early life was in the area, find out about old French gardening techniques, and more…”

Folklore perhaps, but also links with a common story


Je suis allé visiter la ville ce matin avant de prendre la route. Vincennes a un magnifique centre ancien collé sur la rivière Wabash qui sépare l’Illinois de l’Indiana. Main Street, Market Place, Old Congress… The French House a été construite vers 1809. Elle est d’époque et de style créole français d’un type qui se retrouve dans toutes les maisons construites par les Français dans la vallée du Mississippi au XVIIIe et au début du XIXe siècle. Contrairement à la cabane en rondins américaine avec des rondins horizontaux, les constructions françaises utilisent des poteaux verticaux

I visited the town this morning before hitting the road. Vincennes has a beautiful old center along the Wabash River which separate Illinois from Indiana. Main Street, Market Place, Old Congress… The French House was built around 1809. It is of the French Creole period and style of a type found in all houses built by the French in the Mississippi Valley in the 18th century and the beginning of the 19th. Unlike the American log cabin with horizontal logs, French construction uses vertical posts.


Ici, les campagnes pour les élections de novembre prochain débutent. Et chacun affiche devant sa maison ou le long de sa propriété les panneaux de son ou sa candidate favorite pour les mandats de Sheriff du Comté, de Superintendant de la ville, de Juge, d’Administrateur du secteur scolaire… et plus tard de Représentant ou de Sénateur de l’État ou Fédéral.

Juste pour info, Vincennes est jumelée à Vincennes.

Here, the campaigns for the next November elections have started. And everyone posts in front of their house or along their property the signs of their favorite candidate for the mandates of County Sheriff, City Superintendent, Judge, Administrator of the school district… and later Representative or of State or Federal Senator.


Français, devant la Old French House à Vincennes Indiana, j’ai une pensée fraternelle pour tous mes amis et camarades qui font campagne en France pour les élections législatives….

French, in front of the Old French House in Vincennes Indiana, I have a fraternal thought for all my friends and comrades who are campaigning in France for the legislative elections...

Just for information, Vincennes is France is a twin town of Vincennes.

Vers l’Est, toujours vers l’Est à travers le Midwest. La Plaine défile, sans grands changements.

Des petites villes où l’on pourrait s’arrêter, d’autre où l’on devrait.

Washington, petite ville de 10000 habitants où Main Street a gardé son cachet, et surtout ses commerces et son cinéma, mériterait plus de temps.

Mais il faut rouler pour faire les 200 miles (320km) prévus.

East, always East through the Midwest. The Plain scrolls by, without major changes.Small towns where we could stop, others where we should. Washington, a small town of 10,000 inhabitants where Main Street has kept its character, and above all its shops and its cinema, deserves more time.

But I have to ride the 200 miles (320km) planned for today.

Loogootee, 3000 habitants a gardé quelques traces de son passé. On voit des tentatives de revitalisation et restauration de commerces sur Main Square. Mais ce qui me fait m’arrêter est le panneau entrevu rapidement sur la route d’un restaurant Amish. C’est en effet dans l’Indiana que les membres de cette communauté religieuse chrétienne sont les plus nombreux. Le restaurant se trouve au bord d’un lac absolument calme. C’est parfait pour l’étape « repas » de la journée. Buffet extrêmement varié, salades, crudités, légumes frais, poulet grillé et non frit, pas de sauces, ouf, et pour finir, une tarte aux myrtilles. Rien à ajouter sinon d’aller faire une petite pause au bord du lac à regarder les familles d’oies sauvages entraîner les oisillons…



In Loogootee 3000 people have kept some traces of their past. There are attempts to revitalize and restore businesses on Main Square. But what makes me stop is a quick glimpsed sign on the road for an Amish restaurant. It is indeed in Indiana that the members of this Christian religious community are the most numerous. The restaurant is located on the edge of an absolutely calm lake. It’s perfect for my meal of the day. Extremely varied buffet, salads, raw vegetables, fresh vegetables, grilled and not fried chicken, no sauces -phew-, and a delicious blueberry pie at the end. Nothing to add except to take a short break by the lake to watch the families of wild geese drag the chicks away...


Et la route, toujours…

And the road, always...

Bedford, sweltering, clammy heat. Main Square, with its late 19th century buildings surrounding the County Courthouse might be nice. This will be the case in a few years when the trees will have grown.

I had spotted on the map a place called "French Lick" (!). I was curious. In fact it is a huge leisure complex with casinos and everything. It wasn't worth the detour.

Bedford, chaleur étouffante et moite. Main Square, avec ses bâtiments fin 19e entourant le tribunal du Comté pourrait être agréable. Ce sera le cas dans quelques années quand les arbres auront poussé.

J’avais repéré sur la carte un lieux appelé French Lick -que je pourrais traduire par Léchouille Française….hum-. En fait il s’agit d’un énorme complexe de loisirs avec casinos et tout et tout. Ça ne valait pas le détour.






A Versailles, j’aurais voulu m'arrêter vraiment dans le joli petit centre-ville. Il y a même un café avec terrasse ! Et cette église art déco particulière et unique. Versailles n’est pas jumelée à Versailles.

In Versailles, I would have liked spend more time in the pretty little town centre. There is even a café with a terrace! And this particular and unique art deco church.



Sur la route, parfois des surprises, comme cette grange ronde, une tradition de la Nouvelle Angleterre (les États du Nord-Est), transformée en garage automobile.

On the road, sometimes surprises, like this round barn, a tradition of New England (the Northeastern States), transformed into a car garage.


L’agriculture est partout présente et c’est l’activité principal du sud de l’Indiana. Cette enseigne a égaillé ma route.

Agriculture is present everywhere and it is the main activity of southern Indiana. This sign brightened my path throughout the day.

Et puis cette pancarte que j’ai vu tout au long du chemin : Indiana Historic Pathways avec cette silhouette de bison. J’ai regardé ce soir en préparant ce post. La transhumance des bisons de faisait sur l’ensemble de la Grande Plaine, jusqu’aux montages de l’Est et le sud de l’Indiana. Comme partout, les humains suivaient les gibiers qui connaissaient les meilleurs parcours pour la nourriture et l’eau. Les Indiens d’abord, puis les trappeurs. Aujourd’hui, ces itinéraires ancestraux sont repérés et sont une mine de connaissance.

And then this sign that I saw along the way: Indiana Historic Pathways with this silhouette of a bison. I looked tonight while preparing this post. The transhumance of the bison was done on the whole of the Great Plain, to the mountains of the East and the south of Indiana. As everywhere, humans followed game that knew the best routes for food and water. First the Indians, then the trappers. Today, these ancestral routes are marked and are a mine of knowledge.

Dehors, alors que je fini ce post, c’est l’orage…

Outside, tonight, as I finish this post, there is a big storm…

















コメント


bottom of page