top of page

Napoléon Bonaparte a-t-il eu raison de vendre la Louisiane ?


Mercredi 18 mai, les oracles matinaux sur les lucarnes magiques étaient formels : après les dégâts multiples de la nuit, au moins 3 arbres cassés en travers de la route et un chemin inondé selon leurs images, nous aurions une matinée de queue d’orage avec tonnerre, éclairs et grêle.

Le lever du jour devant le motel semblait leur donner raison.

Je m’équipe donc pour affronter les éléments et me voilà parti pour une journée que je pensais de transition entre Union au Missouri et Vincennes en Indiana. Cela me faisait traverser l’État de l’Illinois qui est étroit à ce niveau. 190 miles (306 km) au total. Parce que je souhaitais m’arrêter et visiter St Louis au Missouri, sur le bord du Mississipi.


Wednesday May 18th, the morning Oracles on the magical windows were certain : after the damage of the night -3 broken trees on the road and a pass flooded according to their reports- this morning will be still stormy. Sunrise in front of the motel seemed to confirm.

I put my rain gears on and I start for a day I had plan to be an easy ride between Union MO and Vincennes ID, after crossing Illinois, not really large at that end. 190 miles because I had plan to stop and visit St Louis and the Mississipi.


A 5 miles de Union, la route 50 est annexée jusqu’à St Louis par l’Interstate I-64. Mais juste avant l’échangeur, démarre Historic Route 66 qui conduit jusqu’au cœur de St Louis ! J’avais prévu de faire cette infidélité àUS-50 mais ce que je ne savais pas c’est qu’il y aurait le choix de l’itinéraire : celui des années 60 ou l’itinéraire originel de 1926… J’ai pris lequel selon vous ?


Le plus ancien bien sûr. C’est devenu une route commerciale de desserte entre les villes de la banlieue de St Louis ( 3 millions d’habitants) qui s’étend sur une superficie d’environ 3 fois le Grand Paris (7 millions d’habitants). Autant dire que les 40 miles prennent un peu de temps, mais c’est malgré tout beaucoup plus agréable que les grandes autoroutes. Et c’est moins anonyme. C’est un paysage urbain qui montre aussi comment consomment les habitants, entre les gigantesques centres commerciaux, les Malls et les commerces et services de centre-ville toujours actifs sur un axe majeur dans une grande métropole. L’entrée dans la ville de St Louis se fait par un quartier funky de bars, boites à musiques, peintures murales.


5 miles after Union, US-50 merge in 64 up to St Louis. Just before the interchange, there is a small by pass that is Historic Route 66. It goes to Downtown St Louis. I had plan this but I did not know I will have a choice between the alignment of the 60’s or the original one from 1926. I did choose the oldest one of course. Nowadays it is a large commercial strip between St Louis suburbia (3 million people). This is larger than 3 time the Paris extended area (7 millions). It takes more time than staying on the Interstate but it is more fun. It’s urban landscape, gigantic Malls but also local commerce and services in the down tows that develop along a major road in a large metropolitan area.

Entering St Louis through The Grove, witch is THE place to be in the city is nice.


La moto au parking, je vais visiter la Gateway Arch, la Porte de l’Ouest, conçue par Eero Saarinen, architecte et designer americano-finlandais dont j’aime énormément les productions. Il remporta le concours en 1947, l’arche fut construite en 1960. C’est un chef d’œuvre esthétique, l’objet en lui-même mais aussi l’intérieur avec l’espace souterrain et le petit tramway qui monte jusqu’au sommet en 4 minutes poussives et bruyantes pour une vue splendide à 190 m de hauts.


L’arche est aussi un projet culturel puisqu’il a conçu un musée dans le soubassement qui est une merveille d’explication de l’évolution de l’Amérique du Nord depuis le 16e siècle. Et c’est là que je me demande si Napoléon Bonaparte n’a pas fait une magistrale erreur en vendant la Louisiane pour payer la guerre qu’il avait perdue avec Saint Domingue… Que la France s’est faite également rembourser par le peuple Haïtien jusqu’au milieu du 20e siècle !

Les Amerindiens, les trappeurs, les colons, les esclaves… ce musée est un bel exemple de présentation sans parti pris d’une histoire toujours remuante.











The Goldwing is in a parking garage. I go visit the Gateway Arch. I really like Eero Saarinen design, buildings and objects. After a competition he won in 1947, the Arch was built in 1960. It is a wonderful masterpiece between the Arch itself of 630 feet and the underground base with a museum that explains simply but without bias the long history of North America since the 16th Century.

And the road ? Oh well, the same as yesterday, the same from the day before. The Mississipi River is the state border between Missouri and Illinois. East, still farms for cattle and agriculture, still long strait lines, the forest are deeper, with taller trees, towns are more welcoming, really actives, small cities have factories. It is more dense in population, it seems richer. It has a longer history of development.


Et la route ? Et bien, c’est la même qu’hier, c’est la même qu’avant-hier.

Le Mississipi marque la séparation en le Missouri et l’Illinois. Dans cet État, toujours des fermes d’élevage et de culture céréalières, toujours une route droite, des forêts plus denses aux arbres plus hauts, des gros villages beaucoup plus accueillants et très actifs en services à l’agriculture, des petites villes industrielles. C’est plus dense une fois passé le fleuve, cela semble plus riche aussi car développé depuis plus longtemps que l’Ouest.



En Illinois, la US-50 actuelle a été construite à côté de la route d’origine. Celle-ci sert encore de route de desserte locale dans certains tronçons. C’est assez étonnant.

The Old Rte 50 :


Ne pensez pas que l’on s’ennuie. D’abord le paysage n’est jamais vraiment le même, les ciels, les nuages, les couleurs, les odeurs évoluent. Et puis il y le ballet des oiseaux, les animaux dans les champs, tous les éléments des fermes, en particulier les monceaux de carcasses de matériel agricole et de véhicules de toutes sortes. Soit en tas dans un coin, soit joliment alignés en bordure de propriété. Il y a aussi des arrangements de toutes sortes que les gens mettent devant leur maison : scènes religieuses ou de Walt Disney, Jurassic Park en plastique à échelle humaine ou réelles sculptures, véritables œuvres d’art, parfois géantes, faites de pièces métalliques de récupération. Tout cela défile au long de la route, me fait rire, parfois me surprend. C’est dans le coin de l’œil, il faudrait s’arrêter pour faire la photo.


In Illinois, US-50 has been built next to the original road. It is still in use for local traffic in certain area.

Don’t think it is boring. First of all the countryside is never really the same. The sky and the clouds, the colors, the smells and odors change all the time. And there is the ballet of the birds, the animals in the fields and farms. And you can see, briefly, all the scenery around properties : piles of old agricultural machinery, old cars and tractors nicely lined up. And all the little -or not- settings people built in their front yard : Religious scenes, Walt Disney ones, human size plastic Jurassic Park and real art pieces like metal sculpture made of industrial parts. Impossible to stop to take pictures, I just enjoy it.



But tonight, I got surprised. I had planned to stop just after entering Indiana. I forgot it was again a time zone change. I lost one hour so I had to stop at the first freeway side hotel in Vincennes. At least the mattress is comfortable. And I did not get rained on along this day. What more to ask for?


Ce soir je me suis fait surprendre. J’avais prévu de m’arrêter juste après l’entrée dans l’État de l’Indiana. Or c’est encore une ligne de changement d’heure. J’ai donc perdu 1 heure et j’ai dû m’arrêter au premier hôtel d’échangeur à Vincennes. Au moins le matelas est confortable. Et j’ai réussi à passer entre les gouttes tout au long de la journée…

Que demander de plus ?


Kommentare


bottom of page